L’Espace Agora

Explorer, témoigner, découvrir, débattre !
Afin de favoriser les échanges, les partages d’expériences, les réflexions et constructions collectives, l’Espace Agora du Congrès proposera différents temps durant le deux jours. L’occasion de découvrir les multiples visages de l’innovation associative et d’ouvrir des pistes pour l’avenir.

 

Programme susceptible d'évolutions et de compléments










Innovation, invention : de quoi parle-t-on ?

Ateliers-débats 1
Le 01/04/2020 de 14h30 à 16h00

L’innovation fait actuellement l’objet d’un regain d’intérêt, mais son étude est ancienne : les processus d’innovation ont été étudiés par Schumpeter dès les années 30, avec en arrière-plan les travaux de Durkheim et Weber sur le changement et la régulation dans les sociétés qu’ils étudiaient, dans le contexte de la société industrielle. Appréhender l’innovation aujourd’hui suppose d’analyser l’époque présente, avec les enjeux qui lui sont propres, mais aussi de comprendre la marque des conceptions issues de configurations sociales, économiques et politiques antérieures. Il s’agit aussi de comprendre l’innovation, en explicitant les ressorts et la portée des changements dont elle participe : ceux-ci peuvent, au-delà de la sphère du fonctionnement des entreprises, concerner les rapports sociaux, le fonctionnement démocratique, voire de manière encore plus fondamentale le modèle de développement. Même si les courants dominants tendent à valoriser principalement le registre organisationnel de l’innovation (concernant les outils et méthodes de gestion d’activité), l’innovation peut aussi être appréhendée par le registre institutionnel (celui des normes et des valeurs porteuses de légitimité dans une société donnée).

Débat autour des expériences capitalisées par la Mission de Recherche et Prospective de l’Uniopss


Les technologies de l’autonomie : quels usages pour quel accompagnement ?

Ateliers-débats 1
Le 01/04/2020 de 14h30 à 16h00

Les innovations technologiques pour l’accompagnement, le soin, le maintien de l’autonomie des personnes âgées et des personnes en situation de handicap ne sont pas sans soulever de nombreuses questions, à la fois éthiques, économiques et sociales. Contribuent-elles à favoriser un espace de vie et un environnement accueillant et bénéfique au service du maintien de l’autonomie ? Permettent-elles une réelle amélioration des capacités des personnes ? Tendentelles, à l’inverse, à déshumaniser l’accompagnement, à faire disparaître tout contact humain ? Autant de questions qui se posent et qui confrontent des enjeux parfois contradictoires mais souvent légitimes. Il s’agira ainsi d’apporter des éléments de réponse autour du développement inévitable de ces technologies dans une perspective de complémentarité et non de substitution au lien social.


Le renouvellement des pratiques associatives et l’intelligence collective : comment refaire association ?

Ateliers-débats 1
Le 01/04/2020 de 14h30 à 16h00

L’exigence des logiques de parcours conduit les associations à transformer leur rapport à l’environnement et, par ricochet, leur fonctionnement interne. L’évolution propre à chaque association ne prend réellement sens que dans le rapport à des dynamiques collectives, où s’éprouvent non seulement la capacité à proposer une organisation plus rationnelle, mais aussi la possibilité d’instituer un projet commun, sur un territoire. Autrement dit, la force de l’intelligence collective réside non seulement dans la mise en commun de capacités (expertise, organisation plus opérante des réponses, …), mais aussi dans la possibilité d’explorer ensemble de nouveaux champs, d’éprouver ce qui fait sens, à savoir un agir en commun et des valeurs partagées.

Débat autour des expériences capitalisées par l’Espace Recherche Prospective en lien avec les Uriopss PACACorse et Auvergne-Rhône-Alpes.


Les innovations et le numérique en santé

Ateliers-débats 1
Le 01/04/2020 de 14h30 à 16h00

Comment les innovations organisationnelles et numériques accompagnent-elles la transformation du système de santé en France ? En quoi l’innovation en santé peut-elle améliorer l’accès à la santé des publics vulnérables ? Avec l’appui d’illustrations (télémédecine, e-parcours, article 51…), il s’agira d’échanger sur les enjeux, les questionnements éthiques et les impacts de ces innovations sur les structures, les parcours, les pratiques professionnelles et sur l’accès à la santé des personnes.


De la précarité énergétique à la transition énergétique dans le logement

Ateliers-débats 1
Le 01/04/2020 de 14h30 à 16h00

La transition énergétique s’impose de plus en plus dans le débat politique et se traduit, dans le domaine de l’habitat, par la question de la précarité énergétique pour les personnes. L’Uniopss propose donc un atelier permettant de découvrir les SLIME, Services Locaux d’Intervention pour la Maîtrise de l’Énergie, pratiqués en Bretagne, identifiés par la Fondation Abbé Pierre, à l’initiative de certaines collectivités territoriales, et qui gagneraient à être essaimés ailleurs. Il s’agit d’une pratique d’aller-vers d’un chargé de visite, travailleur social ou intervenant énergie, se rendant au domicile du ménage en précarité énergétique pour diagnostiquer les problèmes d’habitat, d’énergie, sociaux et aiguiller celui-ci vers différents accompagnements (écogestes, maîtrise du budget, accès aux droits, travaux, relogement). Cet atelier sera également l’occasion de découvrir une bonne pratique déployée nationalement, « Mon logement et moi », innovation d’accompagnement collectif des personnes, y compris âgées, en précarité énergétique, imaginée par SOLIHA, à travers un jeu permettant de visualiser un meilleur usage énergétique du logement à partir d’une
maquette en 3D.


La participation des personnes : un levier pour l’évolution des associations

Ateliers-débats 1
Le 01/04/2020 de 14h30 à 16h00

Démarche de plus en plus portée dans les associations, la participation des personnes est un enjeu majeur. Valoriser et partager les savoirs et compétences de tous et ainsi (re)donner du sens à l’action de chacun dans des organisations très établies, inscrire les projets et les actions dans une démarche de qualité, favorise un engagement actif de toutes les parties prenantes de l’association (administrateurs, adhérents, salariés, bénéficiaires, partenaires,…). Ainsi, la pair-aidance (ou émulation) peut constituer une pratique intéressante, reposant sur le principe de soutien des personnes connaissant des situations de vulnérabilité par une personne ayant développé un savoir expérientiel. Certaines associations sont allées encore plus loin, en élaborant un projet associatif fédérateur et renouvelé, dans une optique de co-construction, de démocratie participative qui va interroger la capacité des associations « à faire et à accompagner avec » plutôt « qu’à faire pour ». Un questionnement sur la gouvernance associative permet en cela d’améliorer la mobilisation et la participation des acteurs et d’engager une nouvelle dynamique. Cet atelier sera l’occasion de présenter plusieurs projets et démarches de participation qui font évoluer les gouvernances et les pratiques d’associations de nos secteurs, et contribuent au développement et à la pérennisation de celles-ci.


Quel avenir pour la jeunesse invisible ?

Ateliers-débats 2
Le 02/04/2020 de 09h00 à 10h30

Les chances de réussite et d’intégration sociale sont-elles les mêmes pour un jeune qui grandit dans un petit village de l’Allier au regard de celui qui a vu le jour au coeur d’une grande métropole ? Quelles sont, au-delà des obstacles sociaux existants, toutes les frontières géographiques et culturelles qui empêchent des milliers de jeunes d’avoir la main sur leur avenir ? Cet atelier reviendra en profondeur sur l’ampleur et les causes de ce phénomène qui touche 60 % de la jeunesse française et qui questionne de plus en plus les politiques publiques, notamment leur capacité à travailler de concert à l’échelon national et local. Mais audelà de ces constats, cet atelier permettra d’envisager les pistes à explorer pour lutter contre le déterminisme et les actions les plus innovantes du monde associatif, notamment sur le terrain de l’engagement, pour répondre aux attentes de cette jeunesse invisible, majoritairement rurale, dont on parle si peu…


Peut-on conjuguer management et humanisme ?

Ateliers-débats 2
Le 02/04/2020 de 09h00 à 10h30

Un management humaniste, mettant l’Homme au centre des pratiques et de la stratégie, ne devrait-il pas s’imposer dans les activités sociales, médico-sociales ou de santé ? Une telle orientation serait cohérente avec la mission-même des établissements et services, où la nature des activités et leur ancrage dans un principe de solidarité institué devraient favoriser la conception d’un « faire commun » impliquant les équipes et les personnes prises en charge. Mais encore faudrait-il que les fonctionnements, actuellement très rigidifiés par le modèle bureaucratique, permettent plus d’implication individuelle, plus de transversalité entre les équipes, plus de croisements entre les disciplines. L’enjeu est aussi celui d’une réelle avancée de l’empowerment et de la bientraitance.
Face à ces défis, l’évolution vers un « management agile » ou vers une « entreprise libérée » est-elle la panacée ?

Regards croisés entre Sandra Bertezene, Professeur titulaire de la Chaire de Gestion des Services de Santé, Directrice de l’Equipe pédagogique nationale Santé & Solidarité au Cnam et un(e) responsable d’association.


Association et/ou entreprise sociale ?

Ateliers-débats 2
Le 02/04/2020 de 09h00 à 10h30

L’avancée de l’entreprise sociale est un phénomène complexe et ambivalent : certes, de nombreuses opportunités sont associées à la mise en avant d’une forme d’entrepreneuriat prenant en compte les questions sociales, se démarquant ainsi de l’entrepreneuriat tourné d’abord vers le profit. Mais dans le même temps, certaines conceptions de l’entrepreneuriat social occultent toute dimension socio-politique aux porteurs d’une activité économique. Ces recompositions de l’entrepreneuriat sont à situer dans le contexte de phénomènes plus généraux, comme l’implantation du nouveau management public au sein de l’État ou l’extension des référentiels marchands à des composantes de plus en plus larges de la société.

Débat autour des travaux du Conseil de Recherche et Prospective de l’Uniopss pour regarder de plus près les différentes formes de l’entrepreneuriat social, en saisir les opportunités, sans renoncer pour autant aux capacités particulières des associations.


Revenu universel d’activité, vraie avancée ou régression masquée ?

Ateliers-débats 2
Le 02/04/2020 de 09h00 à 10h30

A l’issue de la concertation sur le RUA, il sera intéressant d’analyser les dispositions proposées et retenues par le gouvernement. La réforme des minima et prestations sociales engagée par les pouvoirs publics sera-t-elle réellement vectrice de simplification, de lutte contre le non recours et d’amélioration des conditions de vie des allocataires ou sert-elle à masquer une nouvelle atteinte à l’encontre des plus précaires ? Quelles sont les réelles motivations gouvernementales et quelle est la vision de la protection sociale défendue ? Un intérêt particulier est à porter sur les effets de l’ouverture de ce minimum social aux jeunes les plus vulnérables (notamment ceux sortant de l’Aide sociale à l’enfance ou de la Protection judiciaire de la jeunesse), réelle innovation de cette réforme.


L’évaluation de l’impact social et les associations

Ateliers-débats 2
Le 02/04/2020 de 09h00 à 10h30

La question de l’analyse de l’utilité sociale n’est pas nouvelle : elle s’est invitée de longue date au débat de l’évaluation des politiques publiques ou du rôle des entreprises. A chaque époque correspondent des modes et des mots-clés - évaluation d’utilité sociale, mesure d’impact social,… - traduisant des enjeux qui se recomposent en fonction des contextes dans lesquels ils s’inscrivent. Actuellement, l’une des questions critiques est celle d’une capacité à appréhender les problématiques sociales pour elles-mêmes et non comme subsidiaires aux problématiques économiques. Malgré la diffusion extensive des référentiels managériaux et marchands, dans les entreprises comme dans les politiques publiques, il est possible de développer des approches alternatives permettant de valoriser des démarches collectives, des effets agrégés, des processus longs, des dynamiques territoriales… Des expériences intéressantes sont menées à ce sujet dans les associations, notamment à l’occasion des démarches qu’elles initient sur la question de leur utilité sociale.

Regards croisés à partir des expériences menées par les Uriopss Hauts-de-France et Pays-de-la Loire.


Générosité et numérique : quels leviers pour financer les initiatives associatives ?

Ateliers-débats 2
Le 02/04/2020 de 09h00 à 10h30

Dans un contexte de glissement des subventions publiques vers les appels à projets et appels d’offres, qui limitent fortement l’initiative associative, les associations cherchent à modifier leur modèle socio-économique pour mettre en oeuvre leur projet. Cela concerne toutes les associations, qu’elles soient gestionnaires ou non. Elles se tournent notamment vers le don et le mécénat qui représentent une part certes minime mais stable dans leurs ressources budgétaires. Avec le développement des outils numériques, les associations disposent de nouveaux moyens pour faire appel à la générosité du public : campagnes de don en ligne, crowdfunding, micro-dons, moteurs de recherche solidaires… Quels outils utilisent-elles et pour quelles finalités : communication, financement, etc. ? Sont-ils adaptés à toutes les associations quels que soient leurs taille et secteurs ? Sont-ils une garantie de la liberté de l’initiative associative ? Le débat est ouvert !


Patient - usager - partenaire : levier d’une société inclusive ?

Ateliers-débats 2
Le 02/04/2020 de 09h00 à 10h30

Derrière cette évolution du lexique, on assiste à un processus de transformation des politiques et des pratiques. Quelle place accorder à la parole des personnes accompagnées ? Leurs représentants ? Quelle(s) coopérations(s) ? Comment décloisonner les secteurs sanitaires, médico-sociaux et sociaux ? Le modèle « Patient - Usager - Partenaire » est-il un levier de développement des associations ? Qu’en est-il vraiment de la mise en oeuvre de la participation effective des usagers, patients, personnes accompagnées et leurs représentants au sein des associations ? Cet atelier, porté par l’Uriopss Bretagne et ses adhérents, sera l’occasion de partager des expériences développées sur le territoire breton et plus généralement de débattre des freins et leviers dans la construction d’une société inclusive.


Petite enfance : comment favoriser l’accueil d’enfants en situation de handicap ?

Forums-découverte
Le 02/04/2020 de 10h45 à 11h45

Les modes d’accueil du jeune enfant « concourent à l’intégration des enfants présentant un handicap ou atteints d’une maladie chronique ». La Convention d’objectifs et de gestion entre la CNAF et l’État (COG 2018 – 2022) donne des moyens supplémentaires aux structures pour le faire. Bien qu’il soit trop tôt pour tirer un bilan de ces incitations nouvelles, il est évident que le développement de l’accueil d’enfants en situation de handicap repose sur différents éléments, allant de la formation des professionnels et de l’accompagnement des familles à des bonus financiers. Cet atelier permettra de présenter les dispositifs existants mis en place par certains acteurs pour favoriser l’accueil de ces enfants.


L’économie circulaire au service de l’autonomie

Forums-découverte
Le 02/04/2020 de 10h45 à 11h45

Le système actuel de financement et de distribution des aides techniques (fauteuils roulants, lits médicalisés, déambulateurs, rampes de seuil, vélos adaptés, poussettes pédiatriques, aides au transfert) est coûteux, complexe, inéquitable et source d’un grand gaspillage. A l’heure de la promotion d’une économie sobre et raisonnée et au regard des enjeux environnementaux auxquels notre société doit faire face, n’est-il pas temps de repenser les principes d’attribution des aides techniques ? Comment passer d’un concept de propriété à un concept de service ? Le tri, la collecte et le recyclage des aides techniques ne doivent-ils pas être au coeur de ce nouveau système ? Il s’agira de poser un certain nombre de constats sur les limites du système actuel pour montrer qu’un autre modèle est possible et que la création d’une filière d’économie circulaire des aides techniques pourrait permettre de concilier performance économique, projet social et développement durable.


L’Europe et l’innovation : quels apports pour les associations de solidarité ?

Forums-découverte
Le 02/04/2020 de 10h45 à 11h45

Au vu de tous les dispositifs qu’elle met en place, l’Union européenne est en réalité beaucoup plus innovante que ses États membres : consultations des citoyens, de la société civile organisée, mise à disposition de financements européens… En faisant la rétrospective des propositions de l’Union, on s’aperçoit qu’elle est très en avance sur les questions sociétales (ex : égalité Femmes-Hommes, lutte contre les discriminations, protection des Droits humains, etc.). Comment les associations de solidarité peuvent-elles se saisir de ces différentes opportunités pour leurs activités,
pour innover et pour défendre les plus vulnérables ?


Détour au Japon : les nouvelles technologies face à l’acculturation

Forums-découverte
Le 02/04/2020 de 10h45 à 11h45

Au Japon, l’accompagnement des personnes âgées est depuis longtemps repensé autour de l’avancée technologique. En France, elle suscite chez certains une réelle fascination. Mais ce qui est adapté et acceptable dans la culture nippone peut-il être, en l’état, transposé dans la culture française ? Rien n’est moins sûr…

Questions réponses autour des expériences au Japon de Sandra Bertezene, Professeur titulaire de la Chaire de Gestion des Services de Santé, Directrice de l’Equipe pédagogique nationale Santé & Solidarité au Cnam.


Programme du Congrès Informations pratiques Hébergement
Mon compte

Nos partenaires
Avec le concours de